L'Édito du trimestre

Pour Daniel Swing Fatous


Le Fabuleux Destin sait-il se décliner au singulier pluriel ?


Un débat qui nous traverse en continu. Nous , c'est au moins la quinzaine d'actifs du Fabuleux qui se sont retrouvés dimanche, « Impasse du Libéralisme », pour s'interroger sur ce nous , qui renvoie automatiquement à eux . Un nous qui, aujourd'hui, nous fait penser à lui , qui n'est pas tout à fait parti...


Mais comment qualifier ce nous qui désigne un ensemble, un agglomérat de personnalités si différentes, aux parcours de vie si erratiques et si étrangers les uns des autres ? Car à n'en pas douter nous sommes tous des étrangers, et dans
notre exil singulier, nous avons trouvé ce refuge commun. Lui , c'était devenu sa seconde maison.


Oui, le Fabuleux est un refuge précaire, où nous venons chercher quelque moment partagé, un verre de vin, une soupe chaude, une aurore ou un crépuscule de musique et de bruits, qui ravissent l'âme ou la remplissent de fureur.
Des paroles tendres ou acerbes qui résonnent parfois longtemps, dans cette envie de faire durer ce qui ne durera pas. Peut-être ce nous est-il bien là. Dans ce mouvement digne de Sisyphe, toujours poussant son rocher, qui nous fait rechercher ces instants fugaces, sitôt disparus, qui nous rendent tellement humains.Et il le savait bien, lui qui aimait parler du Fabuleux Destin, non comme d'un projet, mais comme d'une aventure.


Eux , désigne alors les autres, ceux qui traversent cette bulle sans en percevoir la singularité comme une foule traverse un boulevard. Mais, dans cette foule, se distingue parfois quelque mouton noir qui s'arrête pour humer l'air et qui, le temps d'un clin d'œil, se sent nous .


Oui, le Fabuleux existe. Tel le roseau, il ploie sous les aléas, mais résiste encore. Il porte ses rêves et ses chimères, et sait se moquer d'elles, comme il se rit des moqueurs et des critiques jalouses qui voudraient l'enterrer un peu vite.


Lui , s'il blaguait plus que volontiers à propos de la mort, la sienne souvent évoquée – comme une conjuration ? – il en parlait aussi comme d'une vieille compagne. Compagnons de vie nous nous sentions, de cet être partageur à l'excès.
Samedi 16 décembre, ç'aurait été son anniversaire... Daniel en allé, nous tenterons de le fêter, lui et son incorrection salvatrice !


La porte est ouverte comme l'était son cœur... pour que dans ces instants fugaces, le singulier se conjugue au pluriel. Vous à qui nous destinons ce programme, que l'envie vous prenne de vous saisir des soirées à venir ! Et vous qui étiez
eux , deviendrez le temps d'une soirée, ou plus longtemps encore, un peu nous .

L'équipe du Fabuleux

Date de dernière mise à jour : 25/12/2017

×